mercredi 10 février 2010

Sporting 1-4 Benfica, hara-kiri

Coupe de la Ligue - 1/2 finale : Côté cour, les supporters sportinguistas ne sont pas venus en nombre mais la plupart de ceux qui étaient présents ont soutenu l'équipe sans retenue. Côté jeu, le match s'est arrêté à la 7e minute lors de l'expulsion de João Pereira et le but qui a suivi sur le coup franc sifflé. Réduits à 10 et confrontés à une dualité de critères qui fut une constante appliquée par le seul arbitre portugais sélectionné par la FIFA pour aller au Mondial en Afrique du Sud, Olegário Benquerença, - sa craint pour les équipes qui ne joueront pas en rouge - les rescapés ont fait ce qu'ils pouvaient, voir jouer l'adversaire. L'exploit individuel de Liedson qui à réduit le score à 2-1 - semant la panique dans les rangs des oiseaux de rapine - n'était qu'illusion. Le verdict était tracé d'avance et n'a qu'une importance relative en fonction des événements qui perturbent la vie du club depuis quelque temps, désormais il sera plus difficile de tomber que de relever la tête.
La Liga, la Coupe du Portugal et la Coupe de la Ligue hors portée il reste aux Lions l'Europa League pour sauver l'honneur.
Buteurs : David Luiz (7), Ramires (29), Liedson (36), Luisão (67), Cardozo (90+4)

2 commentaires:

Toni a dit…

Triste et horrible saison. L'arbitre expulse Joao Pereira alors que la faute est plus spectaculaire que dangereuse. Si un joeur du Benfica aurait fait la meme chose jamais il aurait sorti le rouge. C'est le meme arbitre qui nous a sortis contre Porto il y a 2 ans en expulsant Caneira et inventant un coup franc egalisateur. Puis un hors jeu imaginaire quand Pongolle etait seul devant le gardien. Il y a rien à rajouter, c'est toujours la meme merde

Cœur de Lion a dit…

Salut Toni, comme tu dis saison horrible, mais des leçons à retenir pour que ça ne recommence pas. Quand João Pereira portait le maillot des lampions il commettait des fautes bien pires que celle-là et il n'avait même pas de carton jaune. Comme João Pinto d'ailleurs, chez les oiseaux de rapine il tombait tout seul et c'était penalty. Au Sporting il subissait des fautes et en retour c'est lui qui était averti pour simulation ! Toute cette puanteur s'arrêtera seulement le jour ou il y aura un bain de sang.