mardi 19 août 2014

Nani, un retour de convenance !

Les Lions se sont entraînés aujourd'hui au stade José Alvalade. 8.000 personnes étaient présentes et ont eu le privilège d'entendre les déclarations du Président Bruno de Carvalho à la presse.
Nani revient à la maison comme monnaie d'échange pour le transfert de Marcos Rojo à Manchester United. Transféré en 2007 vers les Red Devils pour la modique somme de 22 millions d'euros, ce qui reste jusqu'à présent le plus rentable des transferts effectués par le Sporting, Luís Carlos Almeida da Cunha, dit « Nani », 27 ans, milieu de terrain et international portugais, revient 7 ans plus tard, sous forme de prêt, fouler la pelouse de José Alvalade, où il va être confronté à un public qui à l'époque ne l'appréciait guère.

8.000 supporters dans les tribunes pour l'entraînement

Côté chiffres, le Sporting va encaisser 20 millions d'euros en 3 versements (10 payés immédiatement et 2x5 payés en décembre 2014 et juillet 2015). A cette somme il faut soustraire 4 millions dus au Spartak Moscou, ancien club de Rojo, plus 3 millions remboursés à la Doyen Sports dont le Sporting à rompu le contrat pour vice de forme. Le salaire de Nani est pris en charge par MU et 9 des 13 millions de bénéfice vont être investis dans le futur Gymnase Omnisports. Nani est attendu vers minuit à l'aéroport de Lisbonne. Welcome home !

4 commentaires:

Toni a dit…

Salut Cœur de Lion,
Le transfert était prévisible et a bien joué en incluant Nani qui est véritablement une plus value. Par contre, je suis pas sur que l'on gagne au tribunal contre Doyen. Mais bon on verra...

Cœur de Lion a dit…

Salut Toni,
BdC a bien joué pour le transfert, le forcing contre la Doyen confirme que BdC ne se laisse pas marcher sur les pieds, pour la suite on a rien a perdre.

Stéphane Costa a dit…

Pour qu'elle raison il n'était pas apprécié nani? je me rapelle pas

Cœur de Lion a dit…

Bonsoir Stéphane,
Une partie des supporters lui reprochaient sa nonchalance,ils considéraient qu'il avais pris des attitudes de vedette et ne se donnait pas à fond sur le terrain, trop individualiste ne se comportait pas en équipier. Il était souvent sifflé à cause de ça.