jeudi 12 janvier 2012

Coupe du Portugal, Sporting 2 - 2 Nacional

Demi-finale aller : C'est un Sporting moribond, sans envie, sans vitesse qui est entré sur le terrain : on se croyait être revenu à l'année dernière. En plus la blessure de Ricky dès le début de match qui a entraîné la rentrée du nullissime Bojinov n'a pas arrangé nos affaires. Bien sur nous avons payé cash cette 1ère mi-temps catastrophique puisque le Nacional qui a joué en bloc devant son but et en contre attaques a réussi 2 buts les 3 occasions crées. Rondon a ainsi ouvert le score à la 35ème minute avec une tête croisée. 6 minutes plus tard, Candeais a profité d'une perte de balle de Polga dans notre moitié de terrain pour filer vers le but et face à Rui Patricio mettre le ballon au fond des filets. En 2nde période, les choses ont legerement changé et Matias aurait du reduire la marque dès la 46ème minute mais Vladan a fait un bel arrêt. Le Sporting ne prendra vraiment l'ascendant du match qu'après l'expulsion de Marcio Madeira à la 66ème minute. C'est ainsi qu'à la 75ème minute, sur un centre Schaars, Elias trompe le gardien insulaire. Matias et Elias verront par la suite leurs tentatives être stopper par Vladan. Le Sporting réussira à scorer à la 79ème minute mais l'arbitre à siffler un hors jeu inexistant car le joueur qui remisa le ballon pour Onyewu était en jeu. Finalement à la 95ème minute, Schaars tire un coup franc excentré mais personne ne touche la balle qui finit sa course dans le but du Nacional.
C'est un mauvais résultat pour le Sporting qui devra gagner à l'extérieur ou faire match nul avec un minimum de 3 buts, sur un terrain traditionnellement difficile, et changer sa mentalité car sinon c'est devant leur poste que les joueurs regarderont la finale.

Sporting : Rui Patricio, João Pereira, A. Polga, Onyewu, Insua, Renato Neto, (Carrillo), Matias, Schaars, Elias, Ricky (Bojinov) et Jeffren (Capel) - Buts : Elias et Schaars

Nacional : Vladan, Claudemir, Neto, Danielson, Stojanovic (M. Madeira), Skolnik (Elizeu), A. Madrid, Todorovic, Candeias (E. Costa), Rondon et Barcellos - Buts : Rondon et Candeias

2 commentaires:

Cœur de Lion a dit…

Salut Toni,
Un match a oublier, mais la victoire à Madère est possible avec un peu plus de hargne et surtout de se réveiller des le début et non dans les dernières minutes.

Toni a dit…

Salut Coeur de Lion,
"A esperança é a ultima a morrer" comme on dit. Mais bon si Domingos nous remet du Bojinov c'est mal barré.