lundi 18 avril 2011

FC Porto 3-2 Sporting, on y a cru pendant 26 minutes

27ème journée Liga : Un bon début de match n'a pas suffit au Lions pour ramener quelques points précieux lors du voyage dans le nord du Portugal. Un but à la 10ème minute sur un tir d'André Santos détourné par Matias, le jeune milieu sportinguista avait montré la voie à suivre par sa combativité.
Mais le collectif n'a pas suivi et l'individuel à cédé sous la pression, facilitant la tâche aux hommes de Porto qui égalisent et prennent l'avantage sur deux erreurs de marquage impardonnables à ce niveau. Dans une rencontre qui à eut 8 minutes d'arrêts de jeu, un pénalty indiscutable oublié en faveur du Sporting à la 92 ème minute - qui aurait pu permettre l'égalisation - seuls Rui Patrício par son exhibition et Marat Izmailov pour son retour sur les terrains méritent un trait d'honneur.

Arbitre : Artur Soares Dias / Spectateurs : 47 109

FC Porto : Helton (Beto, 67), Sereno, Rolando, Maicon, Alvaro Pereira, Guarin, Ruben Micael, João Moutinho, Hulk, Varela (Mariano, 64) et Falcão (Walter, 78).

Sporting : Rui Patricio, Abel, Polga, Torsiglieri, Evaldo, André Santos, Zapater (Vukcevic, 64), Valdés (Ismailov, 64), Matias Fernandez, Yannick Djalo et Hélder Postiga (Saleiro, 87).

Buts : 0-1, Matias Fernandez, 10è / 1-1, Falcão, 26è / 2-1, Falcão, 50è / 3-1, Walter, 87è / 3-2, Matias Fernandez, 89è.

2 commentaires:

Toni a dit…

Salut Coeur de Lion,
Nos défenseurs attendent le ballon au lieu de l'attaquer donc face à des joueurs de qualité ça fait mouche a chaque fois. Evaldo il saute meme pas sur le 1er but et Polga il attend la balle. Après eux ils ont Falcao et nous on a Postiga, donc il y a pas de miracle. Après faire jouer 2 minutes Saleiro à chaque match ça commence à saouler. Qu'ils respectent un peu le joueur, arretez de le prendre pour un con

Cœur de Lion a dit…

Salut Toni,
Evaldo cette saison à été à lui tout seul responsable de résultats très négatifs et parfois graves(Glasgow entre autres). Sa place n'a jamais été contestée. Je suis déçu par Couceiro, il ne prend pas de risques et fait toujours des remplacements tardifs et inadaptés. Quand à Saleiro je pense comme toi, c'est du grand n'importe quoi.