lundi 28 juin 2010

Qui veut la peau du Portugal ?

Un sentiment de révolte et d'indignation plane au dessus de la Selecção, par rapport aux critères d'arbitrage. Le choix du mexicain Benito Archundia pour le match contre le Brésil à été un teste. En plus d'un arbitre du continent américain, les relations étroites entre le Mexique et le Brésil sont connues à la FIFA. Lors du mandat du brésilien João Havelange (1974/1998), le Mexique à organisé la Coupe du Monde en1986. En 1970, avec Standley Rous comme président, le pays avait déjà organisé la compétition alors que Havelange était président de la confédération brésilienne des sports et un membre influent auprès de la FIFA.
La prestation de l'arbitre mexicain à été très mal digérée par le staff lusitanien, l'entraineur Carlos Queiroz, classifie «d'incroyables» les cartons montrés à Cristiano Ronaldo (Côte d'Ivoire - encore un arbitre du continent américain, l'Uruguayen Jorge Larrionda), Coentrão et Tiago, mais surtout à Duda. «Comment peut-on montrer un carton jaune à un joueur qui vient questionner l'arbitre après avoir vu une action de jeu dangereuse coupée par la main d'un adversaire ?». Pour Queiroz la conclusion est simple «Si à la place de Juan c'était Ricardo Carvalho ou Bruno Alves à mettre la main sur le ballon, ils auraient sans doute été expulsés».
Le sentiment général est qu'entre le Portugal et les autres il y a deux poids deux mesures.
Qui veut donc la peau du Portugal ? Lors du tirage au sort du Mondial Sud Africain, Carlos Queiroz avait alerté que le Portugal, avait été «coincé» entre le Brésil, principal candidat, et la Côte d'Ivoire, meilleur équipe africaine. Ce qui était alors qu'une légère suspicion est vite devenue une certitude. Il était de l'intérêt des organisateurs, que Brésil et de la Côte d'Ivoire se qualifient. Le carton que le Portugal à infligé à la Corée du Nord, est venu, selon ceux qui ont les pieds fragiles, contrarier les plans.
Théorie du complot ? Peu-être pas, mais la nomination de l'arbitre hispanophone, l'argentin Hector Baldassi, pour le match Espagne vs Portugal en 1/8 de final mardi prochain au Cap, n'a rien fait pour arranger les choses.

Apparemment on voulait aussi la peau de l'Angleterre et du Mexique
L'arbitre uruguayen Jorge Larrionda, celui là même qui à arbitré Portugal 0-0 Côte d'Ivoire, laissant les ivoiriens promener leurs crampons sur les chevilles portugaises sans trop s'émouvoir, à scandaleusement ignoré un but parfaitement valable aux anglais synonyme de 2-2 avant la mi-temps. Sans compter que 2 hors jeu inexistants sur des actions dangereuses ont aussi été sifflés abusivement contre les britanniques.
Un peu plus tard ce fut au tour de l'italien Roberto Rosetti, et de son assistant, de se faire remarquer en accordant le premier but argentin marqué par Tevez en position de hors jeu . Les mexicains qui jusqu'à la tenaient la dragée haute aux argentins ont sombré dans une triste léthargie qui les à conduits à une défaite logique.
La morale de cette histoire, c'est qu'il est inadmissible que de tels erreurs puissent être validées et fausser la vérité sportive. La morale de cette morale, c'est qu'en voyant cela, on peut douter de tout, même si on est contre l'utilisation de la vidéo.

Voir aussi / A Selecção / Gazette : Drôles de Coïncidences

2 commentaires:

Toni a dit…

C'est clair ça fout la rage, j'étais dégouté de voir le but de l'angleterre refusé, en direct sans ralenti on voit que le ballon rentre. Blatter et Platini veulent pas la vidéo qu'ils reveillent on est en 2010, en plus en 10 secondes on a vu qu'il y avait but et hors jeu donc faut pas dire regarder la video ça casse le rythme du match.

Cœur de Lion a dit…

C'est sur qu'avec la vidéo la France de Platini, donneurs de leçons, n'aurait pas mis les pieds en Afrique du Sud ! Ils auraient été aussi moins ridicules, comme quoi même indirectement ça a du bon ! LOL