dimanche 1 mai 2011

Uefa Futsal Cup, Sporting 2 - 5 Montesilvano

Finale : Le rêve s'est transformé en cauchemar, cette finale s'est sûrement jouée dès la 1ère minute quand le Sporting sur son 1er tir touche le poteau et que sur l'action suivante sur sa 1ère frappe Montetesilvano ouvrait le score. Les italiens se sont montrés plus efficaces en profitant des erreurs individuelles et défensives de notre équipe, et de son incapacité mentale à se remettre dans le match. Du coup à la fin des 20 premières minutes le score était de 4 à 0. En 2nde période, Montesilvano obtint son 5ème but sur un penalty imaginaire, puis à 9 minutes de la fin, Orlando Duarte décida de faire jouer le gardien de façon avancé. Il aurait valu jouer de la sorte cela plus tôt car nous avons réussi à marquer 2 buts mais insuffisant pour remporter ce trophée qui nous pendait au nez.

Palais des Sports d'Almaty au Kazakhstan
Arbitres : Gutierres Lumbreras (Espagne) et Danijel Janosevic (Croatie).

Sporting CP : Cristiano, João Matos, Pedro Cary, Deo et Leitão.
Entraîneur : Orlando Duarte.
Sont rentrés : Cardinal, Marcelinho, Caio, Alex et Divanei.
Remplaçants : João Benedito, Djó et Marco Freitas.
Buts : Leitão (31 et 39 m)

Cittá di Montesilvano : Stefano Mammarella, Hernan Garcias, Adriano Foglia, Marcio Forte et Alexandre Ghiotti.
Entraîneur : Fulvio Colini.
Sont rentrés : Cuzzolino, Dell’Oso, Ricardo Caputo, Cleyton, Cristian Borruto et Calderolli.
Buts : Hernan Garcias (1 m), Foglia (7 et 12 m), Calderolli (19 m) et Cuzzolini (30 m).

2 commentaires:

Cœur de Lion a dit…

Salut Toni,
Un vrai cauchemar ! Je suis vraiment très déçu, j'y croyais dur. Peut-être que cette balle sur le poteau au bout de 49 secondes pouvait changer la donne, mais encore une fois cela ne peut pas expliquer cette défaillance collective et individuelle avec des erreurs enfantines. On avait les pieds pour battre cette équipe italienne, mais la tête n'a pas suivi.

TONI a dit…

C'est clair, ils étaient battables les italiens. En plus on est malchanceux, si on marque en 1er ça aurait été différent. Je suis dég.