jeudi 6 novembre 2014

Champions League : Sporting 4-2 Schalke 04

Groupe G, 4ème journée : Notre malédiction en champions league paraissait continuer avec ce but contre son camp de Slimani dès la 17ème minute alors que Schalke n'avait fait aucun tir. Le match était équilibré et sans trop le justifier également, Sarr marquait son 1er but sous nos couleurs et égalisait le match à la 26 minute. Ce but galvanisa nos joueurs et William, puis João Mario auront l'opportunité de scorer mais les 2 fois le gardien allemand arrêta leur tir. Schalke bénéficiera aussi d'une très belle occasion avec un tir de Meyer qui frôla la transversale. En 2nde période, nos joueurs ont pris le dessus sur les allemands et logiquement Jefferson nous donnait un avantage mérité à la 52ème minute. A la 66ème minute, c'est un moment crucial puisque Obasi se retrouva avec le ballon dans la petite surface  mais Rui Patricio réussit à enlever le ballon des pieds de l'attaquant adverse. 6 minutes plus tard, sur une accélération de Carrillo qui laissa le défenseur allemand sur place, il servit Nani qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets. Avec ces 2 buts d'avance, notre équipe recula trop et ce qui devait arriver arriva puisque Aogo réduisait à la 88ème minute. Schalke jouait le tout pour le tout et notre équipe sur une contre attaque isolait Slimani qui trompa Fahrmann et scellait notre victoire. Victoire qui nous relance dans la lutte pour la qualification pour les 8ème de finale.
 
Sporting : Rui Patricio, Cédric, Sarr, Paulo Oliveira, Jefferson, William, Carlos Mané (Carrillo), Adrien, João Mario (Rosell), Nani (Capel) et Slimani
Buts : Sarr, Jefferson, Nani et Slimani
 
Schalke : Fahrmann, Uchida, Howedes, Neustadter, Fuchs, Hoger, Aogo, Choupo, Meyer (Boateng), Obasi (Sam) et Huntelaar
Buts : Slimani (csc) et Aogo

1 commentaire:

Cœur de Lion a dit…

Salut Toni,
Sale habitude que nous avons de donner des buts à l'adversaire. Le plus important à été fait et plus que mérité, je suis content pour Sarr et plus encore pour Slimani, c'était important qu'il marque son but du bon coté.