mercredi 17 septembre 2014

Champions League : NK Maribor 1-1 Sporting CP

1ère journée - Groupe G : Le Sporting qui est revenu en Champions League 5 ans après, Maribor qui découvrait la compétition nous ont offert un match insipide. Pour les Lions les matchs se suivent et se ressemblent, maîtrise stérile du ballon, manque efficacité offensive et des erreurs fatales en défense. Seul Nani et Rui Patrício ont été au dessus du lot. João Mário, rentré en cours de rencontre à montré aussi qu'il méritait de jouer plus souvent. Adrien Silva, William Carvalho et André Martins n'ont pas retrouvé leur niveau de la saison dernière et la charnière central Mauricio / Nabi Sarr est une catastrophe.
On avait plus l'impression d’assister à une rencontre de la Liga portugaise qu'à un match de la Champions League, le Sporting dominait, Maribor jouait en contre et déstabilisait facilement la défense « verte ». Islam Slimani, trop seul, sans ballons exploitables, à couru dans le vide qui lui ont laissé ses co-équipiers.

 Nani à montré la voie, mais n'a pas été suivi.

Le but de Nani à la 80è minute donnait un avantage logique au Sporting, sans incriminer la seule défense, l'égalisation de Maribor par Zahovic dans les arrêts de jeu est venue sanctionner une équipe fragile sur le plan mental et tactique. Les discours du manque d’expérience sont dépassés, le bilan des matchs officiels est faible, 5 rencontres une victoire à l'arrachée et 4 nuls, afficher ses ambitions sur le papier est une chose, le mettre en pratique sur le terrain, une autre. La qualité est là, la mayonnaise entraîneur/joueurs ne prend pas. Le Sporting à perdu 2 précieux points et quelques millions, la Champions est vraiment faite pour des équipes fortes psychologiquement, la jeunesse doit être une force, pas une faiblesse.

2 commentaires:

Bxl a dit…

Slt à ts,

Rien à faire notre équipe manque de réalisme (c'est exactement ce qui ce passe avec Portugal) On sait attaquer pour preuve ce match contre le "petit" Maribor: 150 ocaz' et pratiquement jamais de buts, c'est pas normal et on peut pas cracher sur l'entraineur c'est un problème qu'on se trimbale depuis 18 entraineurs et plusieurs dynasties de présidentielles.

Et puis cette défense my GodE!!! c'est du carton mouillé ma TV a presque passé la fenêtre direction Slovénie,

Analysez avec moi: tête dangereuse en retrait (alors qu'il faut connement balancer devant 1 . c'est tout)
Dégagement ninja foireux (la faut pas faire de dégagement ninja foireux) une équipe jeune oui mais aussi peureuse et maladroite...

Cœur de Lion a dit…

Salut Bxl,
Le manque réalisme et d'efficacité est une maladie chronique qui frappe le football portugais en général. Exact que notre club en est particulièrement atteint, et apparemment cette saison la maladie n'est pas encore en voie de guérison. Mais on fini toujours par trouver un médicament, espérons que le "docteur" BdC et son infirmier Marco Silva trouvent un anti-virus qui arrête la progression de la maladie. Par extension, c'est les supporters qui fatiguent !
Um abraço de Leão.